FAQ 2017

A propos du MASTER

 

Sous quel statut un étudiant lauréat du CRPE effectuera sa deuxième année de master ?


Les lauréats du CRPE effectueront leur année de stage comme étudiants en deuxième année de master sous le statut de fonctionnaire stagiaire en responsabilité (1/2 temps en classe, 1/2 temps en Institut) rémunérée plein temps.

Quelle formation sera proposée aux lauréats des concours inscrits en deuxième année de master ?


L’année de master 2 des lauréats aux concours se fera en alternance. Une partie du temps s’effectuera en responsabilité devant les élèves et une autre, en formation, à l’institut.

Je suis en Master 1 autre que Métiers de l’Education et de l’Enseignement (ou je suis en M1 dans une Université publique ou j’ai une maîtrise) puis-je intégrer votre M2 en septembre prochain ?


L’entrée en M2 est examinée par une Commission pédagogique de l’Université et dépend entre autres des résultats du concours de professeur des écoles qui a lieu en fin de M1.
Pour un étudiant ayant échoué au concours et/ou venant d’un autre M1 un dossier de candidature (téléchargeable sur le site) sera étudié. Mais la priorité est donnée aux M1 de l’IND-E.
Si vous êtes admis au CRPE privé, votre année de M2 se fera obligatoirement dans un ISFEC (privé). Si vous êtes admis au CRPE public, votre M2 se fera obligatoirement dans un ESPE (public).

Dois-je faire plusieurs inscriptions pour me donner plus de chance d’être accepté(e) en Master ?


Pour le 1er degré vous pouvez poser votre candidature dans plusieurs instituts. Cependant, dans les ISFEC du Grand Ouest (Bretagne, Angers, Nantes, La Roche sur Yon, Tours) vous devez candidater uniquement dans l’ISFEC de votre choix 1. Vous préciserez vos choix 2 et 3 dans le dossier de candidature. Au cas où votre dossier ne pourrait être pris par l’ISFEC de votre choix 1, il sera envoyé à l’ISFEC de votre choix 2 après vous avoir contacté.

Quels sont les critères de sélection ? Comment sont étudiés les dossiers de candidature ? L’ordre d’arrivée des dossiers est-il un critère ?


La commission étudie les dossiers de candidature qui devront être complétés correctement et accompagnés de tous les justificatifs demandés. Les éléments pris en compte sont :
– Les notes de la licence (sur l’ensemble des trois années).
– Le courrier qui fera apparaître votre motivation. Celui-ci ne devra pas dépasser une feuille recto verso maximum. Vous y décrirez, entres autres, votre parcours, votre projet, vos éventuelles expériences en matière d’éducation et/ou formation, votre connaissance des exigences de la formation et de la profession et la manière dont vous souhaitez vous y investir… Il n’est pas obligatoirement manuscrit.
– Les expériences préalables en matière d’éducation, de formation, d’animation… Bien insérer dans le dossier tous les justificatifs (suppléances, stages, formations…).
– Votre connaissance des exigences de la formation, de la profession et la manière dont vous souhaitez vous y investir
L’ordre d’arrivée des dossiers ne sera pas un critère de sélection, néanmoins, ne tardez pas à nous le retourner. Pour vous assurer de la bonne réception de votre dossier par nos services sans avoir à nous téléphoner un e-mail accusé de réception est envoyé.

Au cours de mon M1, je m’aperçois que je ne suis pas fait pour enseigner. Que faire ?

Rencontrer le directeur pour envisager et argumenter une réorientation possible.

Est-ce que je choisirai moi-même mes lieux de stage en M1 et en M2 ?

L’ISFEC recherche, en tenant compte de vos voeux, l’établissement, et le professeur référent qui vous accompagnera.

L’attestation Formation à l’Analyse des Pratiques Educatives (FAPE) est-elle obligatoire pour le métier de Professeur des écoles et donc pour le master ?

Cette attestation n’est absolument pas obligatoire, la posséder démontre que le candidat s’est déjà intéressé aux problématiques du métier et cela est donc pris en compte dans l’étude de son dossier, mais au même titre que quelqu’un qui a fait des stages en école, ou suivi une autre procédure (modules APS de la DDEC, module professionnalisation d’université…), qui prouve son intérêt pour le métier.

Pouvez-vous m’aider à préparer le concours ?

Les étudiants inscrits dans un ISFEC préparent à la fois le Master et le concours. De plus, ils bénéficient d’une plateforme internet, mise en oeuvre par l’enseignement catholique, qui apporte une aide complémentaire pour la préparation du concours. N’oubliez-pas qu’en parallèle, il vous faudra obtenir l’accord de l’Enseignement Catholique pour pouvoir enseigner dans l’Enseignement Catholique après réussite au concours (renseignez-vous auprès de la Direction Diocésaine de votre département).

J’ai un Master ou un doctorat ou diplôme d’ingénieur, ou d’Ecole de commerce ou d’architecte… puis-je passer le concours ?

Oui.

Je possède déjà un Master, que puis-je faire pour accéder au métier de professeur des écoles ?

Depuis la rentrée de septembre 2016, l’IND-E a mis en place une formation spécifique de préparation au CRPE à distance. Si cette formation est reconduite à la rentrée de septembre 2017 pour le concours de la session 2018, les informations correspondantes seront précisées sur notre site avant la fin de l’année scolaire. N’oubliez-pas qu’en parallèle, il vous faudra obtenir l’accord de l’Enseignement Catholique pour pouvoir enseigner dans l’Enseignement Catholique après réussite au concours (renseignez-vous auprès de la Direction Diocésaine de votre département).

Est-il possible de préparer le Master dans un Institut et de s’inscrire au concours dans une autre académie ?

Quel que soit l’ISFEC dans lequel votre préparerez votre Master, vous pourrez vous inscrire au concours au titre de n’importe quel centre d’examen. Les places attribuées à l’issue du concours le seront sur une liste d’aptitude régionale.

Je souhaite savoir s’il est possible de suivre le master enseignement du 1er degré à l’IND-E et d’enseigner ensuite dans des écoles publiques ?

Il est possible de suivre la formation à l’IND-E et de s’inscrire au concours de l’enseignement public. Si vous êtes admis au CRPE privé, votre année de M2 se fera obligatoirement dans un ISFEC. Si vous êtes admis au CRPE public votre M2 se fera obligatoirement dans un ESPE (public).

Dois-je avoir obtenu le pré-accord pour être accepté(e) à l'entrée de M1 ?

NON, mais si vous souhaitez après la réussite au concours de recrutement, enseigner dans l’enseignement catholique, il est préférable de l’obtenir pendant votre année de M1. Renseignez-vous auprès de la Direction Diocésaine de votre département.

A propos du Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles (CRPE)…

Nationalité ?

Vous pouvez enseigner si vous êtes ressortissant de l’un des Etats membres de la Communauté européenne ou de l’espace économique européen. Si vous êtes étranger non ressortissant de l’Union Européenne vous pouvez vous présenter aux concours de recrutement de l’enseignement privé mais la réussite au concours ne suffit pas. Il vous faudra obtenir une autorisation d’enseignement délivrée par le recteur d’académie. Celui-ci prendra en compte la régularité de votre situation vis-à-vis de la préfecture. Vous devez également vous assurer que le diplôme universitaire obtenu dans votre pays d’origine est bien considéré, par la France, comme équivalent au master. Information sur le site : http://www.diplomatie.gouv.fr

J’ai entendu parler d’attestations obligatoires pour pouvoir se présenter au concours de professeur des écoles.

Voir les documents officiels sur le site du Ministère de l’Education Nationale.

Suis-je assuré(e) de rester dans ma région au moment de mon affectation en tant que « professeur stagiaire » ?

Vous êtes affecté, après réussite au concours, sur un poste d’enseignant stagiaire sous contrat provisoire, dans un des départements de la région dans laquelle vous avez passé le concours. A l’issue de cette année de stage (qui s’effectue parallèlement au M2), une fois votre certification obtenue, vous solliciterez une première nomination. Cette première nomination qui est du ressort de la commission diocésaine ou interdiocésaine de l’emploi se fait sur un poste vacant du diocèse ou de la région. L’inspection académique vous nomme avec l’accord du chef d’établissement.

Puis-je devenir professeur des écoles dans l’enseignement catholique sans me présenter aux concours de recrutement ?

Vous pouvez assurer des suppléances (des remplacements d’enseignants titulaires) en vous inscrivant auprès du SAAR (service d’accueil et d’aide au recrutement) en se renseignant auprès de la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique de son département ou des services spécifiques à votre académie dont vous dépendez mais votre emploi restera précaire. Pour le moment le candidat à la suppléance doit posséder une licence. Il vous faudra obtenir un accord collégial et suivre une formation spécifique enseignement catholique (http://devenirenseignant-pdl.fr).

Diplômes requis pour le concours de recrutement ?

Voir documents officiels présents sur le site du Ministère de l’Education Nationale.

Y a-t-il un nombre de postes offerts aux concours défini par l’académie ?

Oui, le nombre est fixé par le ministère de l’éducation nationale. Cette information est consultable, quelques temps avant le début des épreuves du concours, sur le site du Ministère de l’Education Nationale.

Combien y a-t-il de places au concours pour la session de 2017 ?

Le nombre de postes au concours externe de professeurs des écoles (CRPE) privé pour la session 2017 est de 106 pour l’académie de Nantes. Les épreuves écrites d’admissibilité se dérouleront les 20 et 21 avril 2017, les oraux d’admission auront lieu en mai ou juin 2017.

Pourquoi le ministère ne met-il pas plus de « postes » pour l’accès au CRPE ?

Le nombre de « postes » est calculé en fonction de la prévision du nombre d’emplois disponibles.

Y a-t-il une limite d’âge ?

Aucune limite d’âge.

Après avoir réussi le CRPE, suis-je assuré(e) d’avoir un emploi ?

Oui, si vous avez obtenu le préaccord collégial (voir article correspondant), et que celui-ci a pu devenir accord.

Questions diverses

Quel est le coût de la formation ?

Pour la rentrée de septembre 2017, les frais de dossier de candidature en M1 et M2 sont de 65 euros.
Les frais de scolarité en M1 et M2 Enseignement et Option (non lauréats du concours) seront de 1800 euros pour l’année scolaire 2017-2018 comprenant les 256 euros relatifs au conventionnement avec l’Université publique ainsi que les frais de gestion (règlement possible par prélèvements mensuels). S’ajouteront la cotisation à la Sécurité Sociale Etudiante (si concerné) qui est de 215 euros en 2016-2017 et la Médecine préventive obligatoire pour les moins de 28 ans qui est de 5,10 euros en 2016-2017.
Les lauréats du concours (professeurs stagiaires en alternance et ceux validant leur M2) n’ont pas de frais de scolarité.
Le coût de la formation peut être différent pour les personnes considérées en « formation continue » : se renseigner auprès du secrétariat de l’IND-E au 02 72 79 63 36.

Peut-on percevoir les bourses d’enseignement supérieur ?

OUI
– La constitution du Dossier Social Etudiant (DSE) pour les demandes de bourses et/ou logement étudiant se fait du 15 janvier au 31 mai sur le portail numérique des demandes et services de la vie étudiante : www.etudiant.gouv.fr
– Toutes les informations utiles sont présentes sur ce portail.

Pour devenir professeur des écoles, quelle licence choisir ?

Toutes les licences d’enseignement général peuvent conduire à la profession. Il faut choisir une licence où l’on prend plaisir à étudier. L’Université Catholique de l’Ouest propose un large choix de licences : sciences de l’éducation, histoire, géographie, mathématiques, sciences, langues, psycho, licence sciences humaines et théologie

J’ai fait mes études dans l’enseignement public, ai-je une chance d’être sélectionné(e) ?

Oui bien sûr. Vous êtes le(la) bienvenu(e). Ceci n’est pas un critère de sélection.

Qu'est-ce que le préaccord ?

Toute personne désirant faire carrière comme professeur dans l’enseignement catholique doit obtenir au préalable un pré-accord, qui a valeur sur tout le territoire national. Il ouvre droit, outre la proposition de lieux de stages et de suppléances, à l’obtention d’un contrat provisoire en cas de réussite au concours.
Voir infos sur www.devenirenseignant-pdl.fr

Où demander le préaccord ?

Le préaccord se demande auprès de la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique de votre département.
Il est délivré par la Commission d’Accueil de l’Accord Collégial (CAAC). Il consiste en un entretien avec, en général, deux chefs d’établissement, où il s’agit d’exposer les raisons personnelles de son double choix, celui d’enseigner en général et en particulier dans l’enseignement catholique.
Le préaccord se transforme en accord collégial, sous réserve que le candidat ait respecté ses engagements et que les évaluations des stages soient positives.
Voir infos sur www.devenirenseignant-pdl.fr

Qu'est ce que l'accord collégial ?

Accord obligatoire pour tous les candidats à l’enseignement catholique et quelle que soit leur modalité d’accès au métier (concours externe, concours interne, suppléance). Il est délivré par la Commission d’Accueil de l’Accord Collégial (CAAC), composée de chefs d’établissements, du chargé de la formation initiale (à titre consultatif) et du directeur diocésain président de la commission académique de l’emploi. Une fois délivré, il garantit pour les lauréats du concours, et pour les candidats à une contractualisation par une autre voie, leur nomination sur un emploi de stagiaire puis, après validation de leur concours, leur nomination par l’autorité académique sur un emploi vacant. Pour les suppléants, il permet le renouvellement de leurs recrutements sur des emplois de remplacement. Il est obtenu au plus tard durant l’année de M1.
Voir infos sur www.devenirenseignant-pdl.fr

Je souhaiterais postuler dans deux instituts : Angers et celui de ma région. Dans quelle Direction Diocésaine dois-je demander mon préaccord ?

Le préaccord a une validité nationale.
Des CAAC (Commissions d’Accueil et d’Accord Collégial) se réunissent régulièrement afin d’étudier les demandes de préaccord. Les candidats sont invités à passer des entretiens auprès de ces commissions.
Le préaccord n’est pas obligatoire pour entrer en master, mais il est indispensable de l’obtenir pour pouvoir enseigner dans l’Enseignement Catholique à l’issue de la formation.
Il est donc nécessaire de le solliciter au plus tard, lors de l’année de M1, et en tout cas avant la passation des épreuves du concours.
Toute question relative à ce préaccord est à poser aux Directions Diocésaines.
Vous pouvez faire votre demande de préaccord auprès de la Direction Diocésaine de votre domicile actuel.
Voir infos sur www.devenirenseignant-pdl.fr

Changement de métier. Je suis ingénieur depuis 15 ans, titulaire d’un bac + 5, et j’aimerais enseigner dans une école de l’enseignement privé ?

Il faut vous assurer dans un premier temps de l’équivalence de vos diplômes (équivalence licence ou master), entreprendre une VE (Validation des Etudes) si nécessaire, vous interroger sur votre envie d’enseigner en premier ou second degré.
Envisager de reprendre vos études en faisant un master (cf Université Catholique et les ISFEC pour le master MEEF) ou de vous inscrire à une formation à distance préparant le CRPE (formation mise en place à l’IND-E en septembre 2016).
Et enfin vous mettre en relation avec le Service d’accueil et d’aide au recrutement (SAAR) de la Direction Diocésaine de votre département pour connaître les possibilités de suppléances dans les établissements.
Voir infos sur www.devenirenseignant-pdl.fr

Mère ou père de trois enfants, puis-je passer le concours sans le master ?

Oui. Voir les conditions sur le site du Ministère de l’Education Nationale.
Par ailleurs, il ne vous est pas possible de faire des suppléances sans une licence.
La condition de « mère ou père de 3 enfants et plus » ne vous permet pas d’entrer en M1 si vous n’avez pas le diplôme requis (licence). Par contre, si vous réussissez le concours, vous entrerez en M2 mais n’aurez pas l’obligation de le valider.

Puis-je suivre à distance le Master Métiers de l'Enseignement de l'Education et de la Formation (MEEF) ?

Selon votre académie, il est conseillé de prendre contact avec un Institut Supérieur de Formation de l’Enseignement Catholique (ISFEC) et lui exposer votre situation.
Voir infos sur www.devenirenseignant.org

Faut-il être croyant, baptisé, chrétien, pratiquant pour entrer dans l’Enseignement Catholique ?

Dans le respect de la liberté de conscience, il n’y a aucune obligation mais il faut respecter le projet éducatif propre à l’enseignement catholique. Ceux qui le veulent sont appelés à le mettre en oeuvre dans une pratique pédagogique, voire à participer à son élaboration…

Serai-je obligé(e) d’enseigner la catéchèse ?

En primaire, le professeur des écoles est tenu d’assurer une heure par semaine d’un enseignement spécifique qui prend différentes formes : catéchèse, culture chrétienne, éveil à la foi, réflexion sur les valeurs évangéliques…

J’appartiens à une autre religion…

De même que tous les élèves sont accueillis sans condition dans un établissement de l’Enseignement Catholique (Loi Debré), la liberté de conscience des enseignants est respectée.
(voir la question « Faut-il être croyant, baptisé, chrétien, pratiquant pour entrer dans l’Enseignement Catholique ? »)

Comment enseigner à l’étranger ? Enseignante en France, je souhaiterais partir enseigner à l’étranger. Comment faire ?

Si c’est en Europe, il faut vous mettre en contact avec les Secrétariats de l’Enseignement Catholique des pays qui vous intéressent. Voir une publication du Comité Européen pour l’Enseignement Catholique (CEEC) « l’école catholique en Europe » (édition 2010).
En dehors de l’Europe, vous contacterez directement les congrégations ayant des établissements sur place ; la Délégation Catholique pour la Coopération (www.ladcc.org).

Puis- je me présenter au concours si je suis étranger ?

Oui, si vous êtes ressortissant de l’un des états membres de la communauté européenne ou de l’espace économique européen. Si vous êtes étranger non ressortissant de l’Union Européenne vous pouvez vous présenter aux concours de recrutement de l’enseignement privé mais la réussite au concours ne suffit pas. Il vous faudra obtenir une autorisation d’enseignement délivrée par le recteur d’académie. Celui-ci prendra en compte la régularité de votre situation vis-à-vis de la préfecture. Vous devez également vous assurer que le diplôme universitaire obtenu dans votre pays d’origine est bien considéré, par la France, comme équivalent au master. Information sur le site : http://diplomatie.gouv.fr